Soyez (re)connu dans votre niche. C’est bon pour votre business !

“Known”. Le titre du livre écrit et publié par Mark Schaefer, l’inventeur du concept de “10X content”, est limpide (cf liens dans le 1er commentaire). Il donne une méthode, ou au moins des pistes, pour devenir une autorité dans son univers, être reconnu, voire connu. Son constat est simple : avec la facilité de publier des contenus, il est désormais possible pour chacun de devenir le référent incontournable de son sujet, voire même un gourou adulé. Or, en devenant une référence dans votre secteur, vous serez identifié en tant qu’expert, sollicité et votre activité en bénéficiera mécaniquement.

Deux conseils ressortent pour devenir l’influenceur qu’on invitera à intervenir dans les conférences (vous pourrez mettre votre photo avec le micro sur votre profil Linkedin) : trouvez votre territoire d’expertise (“space”) et votre espace de prise de parole (“place”). Du bon sens ? Oui, mais ça se révèle efficace.

Place.

La première étape consiste à délimiter précisément votre « place », ou votre territoire d’expertise. Votre premier objectif doit être d’aider vraiment votre audience, en étant très généreux sur le partage de vos connaissances. Fuyez les thèmes démesurément compétitifs, où des acteurs puissants se révéleront indétrônables de leurs positions de leader dans un délai raisonnable. Identifiez la niche pour laquelle vous pouvez envisager d’être positionné sur la première page de Google. Si possible, visez les 3 premiers résultats puisqu’ils rassemblent 60% des clics d’une requête, dont la moitié pour le résultat de rang 1. Des outils permettent de mesurer la concurrence des expressions (SemRush, Moz ou Yooda Insights par exemple). La requête “allintitle:”xxxx” sur Google est également utile pour déterminer le poids de son expression. Proposez un zoom le plus fin possible de votre univers et de vos compétences. Granularisez (?) votre discours autant que possible pour être vu et entendu.

Mieux vaut être reconnu sur une niche, qu’anonyme sur un territoire immense.

Space.

Ensuite déterminez votre espace de prise de parole (space). Audio, video, écrit : visez un espace où vous vous sentez à l’aise, et où vous irez avec un minimum de plaisir, car il faut produire avec régularité. Devez vous produire des podcasts, des interviews, des articles sur votre blog, une chaîne You Tube, des posts sur des réseaux sociaux (Instagram, Facebook, Linkedin ou Twitter…) ? Se différencier passe aussi par le choix d’un espace inédit, ou peu convoité, pour capter l’attention de ceux qui ont besoin de vous. Mieux vaut surprendre votre audience que de s’aligner sur les comportements de vos concurrents. D’autres outils permettent de mesurer ensuite la portée de vos publications (Cision ou Buzzsumo par exemple) et celles de vos concurrents.

En visant un territoire trop grand, vous prenez le risque de n’être jamais entendu, noyé dans le bruit. Cette logique de l’hyper spécialisation dans la prise de parole fonctionne également pour la stratégie éditoriale de votre entreprise.

Visez un territoire étroit sur lequel vous pouvez produire le meilleur contenu.

Le livre dévoile des exemples variés et parfois amusants.

Allez, je prête le bouquin à ceux qui veulent être (encore plus) connu.

Soyez le prochain grand gourou dans votre petite niche.

A propos de Edouard de Dreuzy

Inbound marketing addict. Business development at Conversaa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*