Révélations sur le comportement des internautes sur Google

C’est un fait et un paradoxe : fournisseur d’indicateurs comportementaux sur le web, Google est assez avare d’informations globales consolidées sur les comportements « moyens » des utilisateurs de son moteur. Une frustration pour les marketeurs qui cherchent, légitimement, à comprendre comment agissent les internautes sur le plus grand réseau de recherche au monde. Quel pourcentage des requêtes sont posées sous la forme de question ? Combien de mots en moyenne composent une requête ? YouTube génère-t-il plus de recherche que Bing ? … autant de questions auxquelles un article de Moz, basé sur une enquête menée par Jumpshot, une plateforme d’analyse Big Data américaine, tente d’apporter des éclairages. 


Combien de recherches sont réellement réalisées sur Google chaque mois ?
D’après Jumpshot, les internautes ont réalisé une moyenne de 3,4 recherches /jour l’année dernière, soit 40 à 60 milliards de requêtes chaque mois aux Etats-Unis, pour environ 1 milliard de mots clés. Il est d’ailleurs probable que nous ayons atteint un point où chaque nouveau mot clé, n’est plus recherché qu’une seule fois. En mai 2016, Google avait annoncé que les internautes réalisaient 2000 milliards de recherches par an dans le monde sur leur plateforme, ce qui est probablement inférieur à la réalité.

Combien dure une session sur Google en moyenne ?
Depuis la saisie de la requête jusqu’à la sélection des réponses, en passant par la modification de la requête… le temps moyen est juste au dessous d’1 minute. 

Combien d’internautes réalisent au moins une recherche par jour ?
Sur les millions d’internautes actifs aux Etats-Unis que Jumpshot a monitoré en octobre 2016, seulement 15% ont réalisé au moins une recherche par jour ! 45% ont réalisé au moins une requête par semaine, et 68% ont réalisé au moins une recherche dans le mois. La marge de progression reste donc encore très importante pour Google et le marché à prendre considérable.

Les deux tiers des internaute américains font moins d’une recherche Google par mois

Combien de recherches sur Google déclenchent un clic ?
Google répond directement à un nombre de requêtes de plus en plus important du type “temps à Lyon” ou “horaire film” par exemple, épargnant un clic à l’internaute. Conséquence : si les deux tiers des requêtes aboutissent à au moins un clic, 34% ne débouchent donc sur aucun clic et ne quittent donc pas le moteur. Si on prend en compte l’ensemble des recherches (et pas uniquement les requêtes distinctes), ce ratio passe à 60/40. Probablement il passera à 50/50, Google parvenant de plus en plus à répondre aux questions posées sans clic.

Quelle part des clics sur la page de résultat de Google est réalisée sur un lien payant ?
D’après Jumpshot, il apparaît que seulement 3,4% des clics proviennent d’un lien Adwords (payant) si on prend en compte les requêtes distinctes uniquement. Ce chiffre chute à 2,6% si on considère l’ensemble des requêtes. Finalement Google gagne énormément d’argent sur une très petite fraction des recherches. Pas étonnant que Google devienne si créatif (voire sournois!) pour réduire les indicateurs de pub dans les pages de résultats.

Seuls 3% des clics proviennent d’Adwords

Quel pourcentage des recherches sur Google aboutit à un clic vers un site appartenant à Google ?
Ces dernières années, Google a acquis la réputation de s’octroyer une immense partie du trafic issu de la recherche pour son propre compte – de YouTube à Google Maps, Google Traduction, Google Books ou Google+ – grignotant considérablement au passage les territoires d’acteurs tiers, en orientant les règles du jeu vers son intérêt propre. Ainsi, d’après Jumpshot l’ensemble des sites de Google engrange 11,8% des clics pour les requêtes sur les mots clés distincts (8,4% pour l’ensemble des requêtes, tout confondu). Probablement cette proportion est en progression constante, alors que le volume de recherche sur Google a plus que doublé les 5 dernières années.

Comment se répartissent les recherches sur les principaux moteurs (aux Etats-Unis) ?
Google récolte 76% des requêtes et près de 80% en incluant YouTube.
La place de Google images est spectaculaire. Bing et Yahoo réunis (4,72%) représentent moins de 10% du business de Google. Amazon (1,85%) est proche de Bing

1- Google.com 59.30%
2- Google Images 26.79%
3- YouTube.com 3.71%
4- Yahoo! 2.47%
5- Bing 2.25%
6- Google Maps 2.09%
7- Amazon.com 1.85%
8- Facebook.com 0.69%
9- DuckDuckGo 0.56%
10- Google News 0.28 %

En France, la part de marché de Google est plus écrasante encore avec 92%.

Quelle est la distribution des mots clés utilisés dans les requêtes ?
Aux Etats-Unis, un quart des requêtes sur Google se concentrent sur 1M des mots clés.
45% des requêtes concernent 10 Millions des mots clé, 75% 100 Millions et 90% des recherches portent sur le top 1Md des mots clés. La long tail est donc vraiment très longue, puisqu’un quart de tout le volume de requêtes sur Google se fait en dehors du top 100 millions des mots clés, et 10% au delà du top 1 Milliard.


De combien de mots en moyenne une requête est-elle constituée sur PC et sur mobile ?
Le nombre de mots par requête est sensiblement identique sur mobile et sur PC avec plus de 40% des requêtes utilisant 2 ou 3 mots.

Quelle part des requêtes sont formulées comme des questions ?
“Qui”, “Où”, “Comment”, “Pourquoi”, “Est-ce que”, …
Les analyses montrent que 8% des requêtes utilisent des formes interrogatives.

Quelle différence entre le taux de clic issu du référencement payant et gratuit entre trafic sur mobile et trafic sur PC ?

L’intuition se confirme : le taux de clic est inférieur sur mobile que sur PC. Sur mobile 40,9% des requêtes aboutissent à un clic organique, 2% à un clic payant et 57,1% à aucun clic. Sur PC 62,2% des requêtes aboutissent à un clic organique, 2,8 % à un clic payant et 35 % à aucun clic. La différence est assez importante, et illustre également le potentiel d’opportunité qu’il y a encore dans le SEO par rapport au référencement payant. Le SEO représente environ 20 fois plus d’opportunités de trafic sur mobile comme sur PC.

Quasiment 30% de clics en moins sur mobile

 

Quelle part des requêtes sur Google amène l’internaute à changer les termes de recherche sans avoir cliqué sur aucun résultat ?
Vous cherchez. Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez. Vous changez les termes de votre recherche, ou vous cliquez sur une des propositions “recherches associées” en bas de page. 18% des recherches amènent à un changement des termes de recherche avant d’avoir cliqué sur un résultat !

Quelle part des requêtes Google amène à plus d’un clic sur la page de résultat ?
L’ensemble des comportements qui amène un internaute à cliquer sur plus d’un lien après une recherche (j’ouvre une autre fenêtre pour lancer la même recherche ou j’ouvre une page et je reviens sur la page de résultats) représente 21 %.


Les domaines du top 100 ne récoltent que 12% des clics, laissant le champs aux petits et moyens acteurs.

Quelle part du trafic sur Google est dirigée vers un domaine du top 100 ?
La recherche sur internet, telle qu’elle est structurée par Google, conduit-elle à une logique du type “winner-takes-all” ? La réponse est plutôt… Non. Tant mieux : Jumpshot a mesuré que les domaines appartenant au top-100 des sites pour le trafic récoltent 12,6% de tous les clics sur Google. 87,4% des clics se dirigent vers les sites à trafic moyen ou faible.

Cette étude révèle la puissance du trafic organique sur internet. Le SEO demeure un sujet à ne pas négliger.

Conversons !

A propos de Edouard de Dreuzy

Inbound marketing addict. Business development at Conversaa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*